Château d'Arlay

(53 notes)
“ Le plus ancien château viticole de France ! ”

Domaine familial depuis le haut Moyen Âge, nous élaborons dans un esprit de "grand cru" du Jura, respectueux de la tradition, d'authentiques vins de terroir. Chaque vendange manuelle est soigneusement triée. Tous nos vins séjournent plusieurs années dans nos caves, offrant un réel potentiel de garde. Les marnes grises du Lias du sous-sol et une exposition plein sud, peu...

Lire plus En savoir plus

(39) Jura

Question
Alain de Laguiche @chateau-darlay

 Rendez-vous à l'Orangerie du Château d'Arlay, le samedi 10 novembre 2018, pour assister à la clôture du festival "Idylle" de la Région Bourgogne-Franche-Comté! Un spectacle gratuit de 20:00 à 23:00: "Ré-inventons le bal costumé". Food-truck dès 19:00.

Commentaires
Commenter
Alain de Laguiche @chateau-darlay

 Un sacré travail de préparer une plantation... Aussi l'occasion d'observer le sous-sol après mise en place d'un drainage. Voici une parcelle toujours plantée en vigne depuis plusieurs siècles, à proximité des remparts Sud. La partie haute est davantage calcaire, avec une terre blonde-brune et de gros cailloux, la partie basse nettement plus marneuse. Mais que nos terres sont sèches! Nous rêvons de pluie, sans doute samedi.

Commentaires
Commenter
Alain de Laguiche @chateau-darlay

 4 sur la ligne de départ, combien à l'arrivée? Qui donnera le meilleur résultat après quelques mois d'élevage en fûts de 400 litres de 4 fournisseurs et origines de bois différents? J'ai ma petite idée... Et vous d'expérience de vigneron? Un avis?

Commentaires
Commenter
Alain de Laguiche @chateau-darlay

 Ah que ce fut encore une belle journée, la dernière de nos vendanges 2018. Commencée sous les nuages menacants, le ciel se lève, pour de nouveau s'assombrir vers 17h. La dernière benne de Savagnin arrive vers 16h; c'est beau, c'est 15° potentiel, super! Et bien calé avec la méteo. Juste le temps d'un selfie dans cette vieille vigne au lieu-dit Platenay qui nous a toujours donné les meilleurs Jaunes... 16h30: debrieffing du matériel mis à disposition. 17h: on se lâche tous ensemble (avant de se retrouver en 2019, et pourquoi pas, dès la taille de la vigne cet hiver ?). Un verre de l'amitié qui restera exclusif entre vendangeurs -il faut bien des privilèges!- : nous dégustons la confidentielle cuvée rouge dite "560" de 2014, le Corail 2007 puis le 2012, la Chardonnay "à la Reine" 2011, le Rosé 2011 puis 2017, le Pinot 2015 pas encore en vente, le Vin Jaune 1998, le Vin de Paille 2001 puis 1999, le Macvin Blanc et l'ultra rare Marc de Pinot Noir. Philippe, à la manoeuvre en cave, et tous, nous laissons volontiers aller à quelques débordements bons enfants et joyeux, une franche camaraderie après plus de deux semaines avec une super équipe de vendangeurs et cavistes! Vraiment un chaleureux merci à tous. Une fois de plus, sans machine ni travailleurs détachés, on aura fait du bon boulot. Pourvu que cela dure...

Commentaires
Commenter
Alain de Laguiche @chateau-darlay

 D-1!... tomorrow night the 2018 harvest will be in the past. We still have a plot of Savagnin to harvest. The good mood is already seeing the prospect of our harvest party tomorrow night. The opportunity to rejoice all of a well done job. At the pressoir, I see the Trousseau still flows from the little press, it's long, but you shouldn't lose a liter! The volume of pressed grapes can be estimated at 2/3, for a yield of 1/3 in juice. Tasted again tonight with Jocelyn from the departmental laboratory, he's more on the red fruit, less on the confit like yesterday. The White ones have started their fermentation well: by the bung, we see and hear a characteristic sparkle. The last dumpster brings us some very clean Savagnin, with just a little dry grain but without rot, at 14° like every day. With hand workl, the grapes are distributed in the press, to make sure that the whole dumpster holds in the 32 HL press. Meanwhile others have to solve plumbing, water pressure, pipe length etc... Yes, producing wine is also a primary question of managing cooling and washing water! See you tomorrow!

Commentaires
Commenter
Alain de Laguiche @chateau-darlay

 Always beautiful Savagnin in the cellar, picked-up under the walls, always under the sun and 31°C at 5pm. The rain is announced Saturday, but we should have finished the harvest Friday night. All presses and pumps turn at the same time to rack off the reds, to seperate lies of the whites, in a deafening noise. We even pulled out the old wooden cage press to rack off the trousseau. First you have to empty the juice, then open the door of the tank to hand out the grappe-berries in a crate, empty the grapes in the press, squeeze slowly, and taste!...: the skin of the grape is fine but firm, the berries burst under the tooth, juice is a nectar of wild red fruit but very sweet, finely tannic, with fig notes and a sweet final of quince, amazing for the trousseau. It's really delicious. Given our small trousseau surfaces available (also for the Coral cuvée and Straw Wine), we expect a production of 1000 Bottles of this Trousseau 2018. For Pinot, we use our devatting machine (propeller machine) to load the press, we release the grape with a shovel. For White, first casks used for their fermentation. In the ear by the bung, no bubbles noise, sign of fermentation started, but the yeasts come to cover the foam surface, so it will be soon... See you tomorrow!

Commentaires
Commenter
Alain de Laguiche @chateau-darlay

 Les jours se suivent et se ressemblent... On avance dans les Savagnin à Vin Jaune, mais il en reste encore pour au moins deux jours. Soleil et chaleur lourde aujourd'hui à 31°C à 17H -et déjà 25°C à 8H-, avec des moûts à 30°C, mais propres, juste un peu de raisins desséchés, curieusement certains pieds de vignes chargés et d'autres à côté avec peu de grappes, et une belle maturité (près de 14°) et une bonne acidité. Tout est donc parfait. Pablo s'affaire pour contrôler ce que décharge la benne, contrôle de degré, puis cuve de stockage des jus (pompiste, le plein SVP...)avec circuit d'eau froide, en attendant le débourbage. Et on recommencera demain...

Commentaires
Commenter
Alain de Laguiche @chateau-darlay

 Our last week of harvest begins well with amazing chardonnay from our vine in lyre this morning, in ventilated bunches, and clean, under a warm sun, and our first savagnin (grape recognizable to its deformed shape) at the end of the day, for our White Macvin and White Tradition. Perfect health condition, potential degree of 13 to 14.5° and plus, acidity, also departures in fermentation of red and all in native yeasts! The Dream! Pablo, young spanish oenologist, but sommelier at Hotel du Vin in Bristol (UK), came to strengthen our team in the cellar for 3 weeks. Welcome to Pablo! It will be, I doubt, a good ambassador for our wines... Of course it will be necessary to rack the big lees of the Savagnin must with this brown color when it comes out of the press, and to cool them. Don't worry, it's with this little engaging juice that we make good white wines! And white pomace is carefully stored, well compressed, sheeted and covered with sand to isolate from the air for a few months. At the tasting of Pinot Noir's press juice, I find them notes of blackberries, black olive and a touch of licorice. Original For Pinot. See you tomorrow!

Commentaires
Commenter
Alain de Laguiche @chateau-darlay

 Un grand merci à nos visiteurs des Journées Européennes du Patrimoine: 110 samedi l'après-midi et 300 dimanche après-midi! Ce sera un étonnant record pour notre château, pourtant ouvert à la visite depuis 53 ans (!), et qui se sont acquittés d'une entrée payante pour plus de deux heures de visite, avec sourire et compliments. Ce fût pour une belle récompense pour un week-end, je dois le dire, harassant. Nous avons nous-mêmes, propriétaires, guidé ce public intéressé à l'intérieur du château, meublé en 1825, en lui ouvrant deux pièces privées supplémentaires: le grand Billard et la magnifique salle-à-manger en "pierre de Molinges", issues de carrières près de Saint-Claude, et si fameuses au début du XIXème siècle. Samedi, Mr Lionel Estavoyer, chargé de mission auprès du Maire de Besançon, pour le patrimoine historique de la Ville de Besançon, nous a fait le plaisir d'une visite avec une délégation américaine de Charlottesville (Virginie). Une amicale rencontre qui nous rappelle que c'est un Régiment de Charlottesville qui a libéré la ville de Besançon en 1945. Comme chaque année, le Parc Romantique de 8 hectares, la forteresse médiévale et le jardin potager fleuri restent accessibles aux visiteurs tous les après-midi (sauf dimanche) jusqu'au 31 octobre. Info sur www.arlay.com.

Commentaires
Commenter
Thibault KGB @kgb
a noté   Blanc Tradition
Blanc Tradition

Jura

 Achat vérifié

Commentaires
Commenter
Alain de Laguiche @chateau-darlay

 Superbe fin de semaine dans notre "verger" de Chardonnay, nos vignes en lyre hautes et larges. Des grappes magnifiques, que du beau et du bon à 14° potentiel. Toute l'équipe est unanime pour que 2018 est exceptionnel, et c'est du reste général autour de nous. Pas le temps de souffler ici: il faut nous préparer à l'ouverture des Journées Européennes du Patrimoine demain à 14H. Alors, à table!

Commentaires
Commenter
Alain de Laguiche @chateau-darlay

 Ciel un peu couvert ce jeudi, mais bien agréable après ces journées de grosse chaleur! Les rouges ont été finis ce matin près des remparts, dans notre nouvelle parcelle de Pinot. Pendant ce temps, en cuverie, il faut décuver nos premières cuves de Corail et de Pinot. Un nouveau pressoir d'occasion à cage en bois (repeint à neuf, démonté et minutieusement remonté de ses centaines de boulons...) joue à plein son rôle. Faudra revoir le graissage: au bruit, je me suis revu gamin dans le métro parisien dans les tunnels avec la pub' sur les murs "Du bon, Dubonnet" et le même crissement dans les virages! Et puis des Chardonnay arrivent, superbes, généreux et sucrés (14°). Il faut donc vite mettre en route le gros pressoir jaune. Il peut contenir une benne à vendange complète. A la dégustation, les arômes sont nets, rien d'herbacé, pas un poil de pourriture. Du reste depuis le début, il n'y a strictement rien à trier, du jamais vu avec autant de raisins et un tel degré. Les marcs de rouges sont soigneusement stockés en "géobox" en vue de leur distillation, mais là, c'est une autre histoire... L'essentiel est qu'ils soient bien secs pour ne pas moisir et être fournis très sains au distillateur, la Brûlerie du Revermont, proche d'ici, et qui nous fournit une haute qualité de travail depuis de nombreuses années. Et la journée se termine par une goutte de pluie et un arc en ciel. A demain!

Commentaires
Commenter
Alain de Laguiche @chateau-darlay

 Bon, rien à dire aujourd'hui: il fait super-beau, on continue nos rouges (Pinot et Trousseau) en fleurtant les 14°, jusqu'à demain midi; après on passe au Chardonnay et Savagnin, pour les vins blancs et le Macvin blanc. On s'occupera plus tard du Savagnin à vin jaune. Parallèlement, Sébastien Hauviller, droneur jurassien professionnel, est venu terminer ses prises de vue du domaine. Nous sommes impatients, Seb'! Et comme tous les soirs, nous dégustons les cuvées du jour, le décuvage du Corail, le Trousseau du jour, le Macvin rouge. Pendant ce temps, au caveau, c'est un defilé de touristes "septembristes"

Commentaires
Commenter
Alain de Laguiche @chateau-darlay

 Mardi, c'est relâche dans les musées publics. Pas ici: du rouge, encore du rouge et toujours du rouge, avec des degrés à faire rêver: 13°, 13.5°, 14.2°... où s'arrêtera-t-on?!!! Pauvres sucriers... Mais il faut les refroidir avec un "drapeau", une sorte de radiateur d'eau froide plongé dans une cuve, car les raisins arrivent au chais à 30° tellement il fait beau!!! En une nuit on les descend à 18° avec notre pompe à chaleur inversée. Philippe a réalisé un beau Macvin Rouge, avec une belle couleur et des arômes prononcés de framboise, inhabituels pour du Pinot Noir. Voyez maintenant les 4 verres de "rouge": à gauche le Corail avec un peu de Poulsard, à côté le même avec un peu plus de Trousseau, après, du Pinot parti en fermentation, et puis une autre cuve avant fermentation. Pas mal, non? Nous sommes unanimes: les nez sont fins, fruités, épicés, mais leur finale déja un peu tannique, ce sera à surveiller avant leur mise en fût neuf pour ne pas l'accentuer. Jocelyn, oenologue départemental, donne quitus à Philippe, notre chef de cave, pour sa stratégie de vinification

Commentaires
Commenter
Alain de Laguiche @chateau-darlay

 Les belles journées de vendanges se suivent et se ressemblent! Nous avons définitivement achevé la cueillette des Chardonnay et Savagnin pour le Vin de Paille. Rendez-vous cet hiver, après quelques mois de séchage sur claies grillagées disposées dans notre grenier, pour vous montrer la pressée des raisins. A la vigne, nous avons récolté de superbes Pinot Noir au lieu-dit Proby, colorés et à haute maturité (près de 13° potentiel); et puis sous les remparts, notre Trousseau (nous vous proposerons très bientôt les 1ères petites cuvées de 100% Trousseau 2016 et 17, un régal). Petite déception: beaucoup de grappes, mais elles sont lâches donc pas beaucoup de jus pour le travail fourni. Donc prenez date pour ce Trousseau 2018! Traitement de faveur pour ce petit volume de Trousseau: on décide de l'érafler à la main; tout le monde s'y met. Cela préservera un peu plus la peau des baies et donc leurs levures indigènes. Ces levures devraient accentuer l'effet "terroir" dans nos vins, un objectif permanent ici, dans le prolongement de nos pratiques bio depuis 2011 et biodynamiques maintenant. A demain!

Commentaires
Commenter
Plusieurs cuvées vous intéressent ?
Le vigneron offre la livraison dès 6 bouteilles (d’une ou plusieurs références).
Voir tous nos engagements

Jura , Côtes-du-Jura

2017, Rosé

Le mot du Vigneron:

Ce rosé sec est issu de vieilles vignes de Pinot et de Trousseau de faible rendement. Une couleur pâle, un bouquet riche et généreux, charmeur et gourmand... On ne croirait pas que ce rosé vient...

Ajouter au panier

Jura , Côtes du Jura

Rouge

Le mot du Vigneron:

Un peu de Poulsard, du Trousseau et beaucoup de Pinot noir. Une touche de 2004, un peu de 2007 et du 2011, voilà comment nous avons soigneusement élaboré notre Réserve qui perpétue la tradition du...

Ajouter au panier

Corail

14€50

Jura , Côtes-du-Jura

2012, Rouge

(19 notes)
Le mot du Vigneron:

Ce Corail est mon TGV ! (Très Grand Vin pour tous les jours). C'est un véritable "vin d'autrefois", comme il s'en faisait couramment au 19ème siècle, le dernier encore produit aujourd'hui dans le...

Ajouter au panier

Rouge

16€00

Jura , Côtes-du-Jura

2011, Rouge

(35 notes)
Le mot du Vigneron:

Il y a 5 siècles, on l'appelait le Noirien à Arlay, et aujourd'hui le Rouge de Pinot Noir. Faites comme vous voulez !

Ajouter au panier

Jura , Côtes du Jura

Liquoreux

Le mot du Vigneron:

Assemblage de Marc et de jus de raisins non fermenté, le Macvin d'Arlay acquiert ses lettres de noblesse par son vieillissement. Ici c'est un Vieux Marc de 7 ans de fût qui est assemblé aux jus....

Ajouter au panier

Jura , Côte du Jura

2008, Blanc

(8 notes)
Le mot du Vigneron:

Vin de tous les superlatifs. "L'exception" résume autant son élevage de 6.5 ans en fût sous voile, sa garde que ses arômes et sa longueur en bouche. Médaille d'Argent au Concours du Jura 2014,...

Ajouter au panier

Le domaine

Domaine familial depuis le haut Moyen Âge, nous élaborons dans un esprit de "grand cru" du Jura, respectueux de la tradition, d'authentiques vins de terroir. Chaque vendange manuelle est soigneusement triée. Tous nos vins séjournent plusieurs années dans nos caves, offrant un réel potentiel de garde. Les marnes grises du Lias du sous-sol et une exposition plein sud, peu courante dans la région, contribuent à donner une élégance et une minéralité propre à notre domaine. Nos vignes, la plupart plantées en 1953 et en 1974, ainsi que notre travail en viticulture raisonnée, biologique et biodynamique, privilégiant les levures indigènes, expriment parfaitement la noblesse de ce château et de ce terroir, réputé le plus ancien château viticole de France.

La Petite Histoire

Incontournable étape touristique, culturelle et oenologique située au coeur du Jura, le Château d'Arlay possède la particularité d'avoir toujours été transmis par héritage depuis sa fondation au Moyen-Age jusqu'à aujourd'hui, et d'être considéré comme le plus ancien château viticole de France. Cette terre fut tour à tour celle des comtes de Bourgogne puis des Chalon-Arlay - la plus puissante famille Comtoise -, suivis des Princes d'Orange, Comtes de Nassau, Princes d'Isenghien et d'Arenberg, Marquis de Vogüé, et Comtes de Laguiche. Il fût, au cours de son histoire, une Vigne royale d'Espagne, puis d'Angleterre, et enfin de France. Depuis le XIIIe siècle, ses propriétaires successifs ont développé et entretenu un "jardin de vignes" au pied du château médiéval. Transmis par héritage légitime depuis 1070 - fait rare en Europe -, Arlay incarne une certaine idée de la continuité et de la tradition. Les vins du domaine sont maintenant exportés sur les 5 continents et bénéficient d'une renommée internationale, tel son Vin Jaune classé parmi les 100 meilleurs vins du monde. Le Château d'Arlay est classé Monument Historique, Jardin Remarquable, Vignoble et Découverte. Il est l'un des 40 membres de la prestigieuse Académie du Vin de France.

Anecdotes du domaine

Je le sais, pour de nombreux urbains, le métier de vigneron fascine. Passons sur les angoisses et la pénibilité communes à toute l'agriculture, pour se réjouir avec eux du fruit de ce travail : le vin. Passons à table. Elle a préparé un lapin à la Jean d'Oise. On pourrait essayer un Blanc Tradition 2007, encore un peu vif, ou alors un 1999 plus rond, mais non, j'aimerais bien essayer un 1983 déjà plus mûr. Bon tant qu'à faire, puisqu'il m'en reste, ce sera du 1964, encore plein de jeunesse le bougre... Et il y en aura encore en cave pour les enfants plus tard. Et voilà comment ce qui semble pénible au départ se transforme en une véritable oeuvre... On en parle encore, quel beau vin, quel beau métier !Je l'affirme sans hésiter : ce domaine viticole est le véritable Monument Historique à Arlay ! Bien entendu les châteaux se font et se défont, les familles passent et trépassent... Ainsi va la vie. Mais comment ne pas admirer l'exceptionnelle permanence de la vigne depuis près de 1000 ans sur ces coteaux fertiles par la volonté de ses propriétaires ? Et tout cela malgré les soubresauts de l'histoire de la région et de cette terre familiale ? Vous l'avez compris avec nous, désormais vous ne dégusterez jamais un Château d'Arlay comme d'autres vins...

lesgrappes.com utilise des cookies
en savoir plus