Les vignerons de sa région

Découvrez tous nos vignerons

Domaine de la Cendrillon

Le Domaine de La Cendrillon dispose de 50 ha dont une quinzaine d’hectares de vignes jeunes de 2 à 15 ans d’âge, l’ensemble planté aux limites des terroirs de Fontfroide et de Boutenac.Convaincu que tout grand vin naît d’un environnement vivant et préservé, le domaine s’est converti à l’agriculture biologique et a obtenu sa certification ECOCERT en 2013. Cette démarche ...

Lire plus En savoir plus

(11) Aude

Question
Plusieurs cuvées vous intéressent ?
Le vigneron offre la livraison dès 6 bouteilles (d’une ou plusieurs références).
Voir tous nos engagements

Le Domaine

Le Domaine de La Cendrillon dispose de 50 ha dont une quinzaine d’hectares de vignes jeunes de 2 à 15 ans d’âge, l’ensemble planté aux limites des terroirs de Fontfroide et de Boutenac.
Convaincu que tout grand vin naît d’un environnement vivant et préservé, le domaine s’est converti à l’agriculture biologique et a obtenu sa certification ECOCERT en 2013. Cette démarche impose de porter un soin extrême à la vigne pour obtenir des raisins sains aux jus plein d’intenses saveurs.
Les travaux de restructuration du vignoble, la conversion en agriculture biologique sont accompagnés de la gestion du stress hydrique maîtrisée par le goutte à goutte, l’enherbement sur le rang et l’amendement en fumure d’ovin.
La plantation de cépages « exotiques » (Albarinho, Verdejo) et l’agrandissement du chai permettent des vinifications où chaque parcelle pourra exprimer son originalité.
La diversité des terroirs et des cépages (Syrah, Grenache, Mourvèdre, Carignan, Cinsault mais aussi Merlot, Marselan ou Petit Manseng) permet aujourd’hui au Maître de Chai de disposer d’une palette de couleurs et d’arômes exceptionnelle. Les vins ont leur signature de fraicheur, d’équilibre, de finesse et d’élégance.

La Petite Histoire

Le Domaine de La Cendrillon, propriété viticole, commence son histoire au milieu du XVIIIème siècle quand il devient propriété de la famille Joyeux vers 1750.
Au XVIIème siècle, on retrouve les premières origines de la famille Joyeux à Ornaisons. Jean-Pierre Ajac vit dans ce petit village des Corbières au pied du massif de Fondfroide. Devenu propriétaire du Château d’Ornaisons et du Domaine de La Cendrillon, la famille s’impose comme une famille d’entrepreneur. Ils ne craignent ni les risques ni les difficultés des crises viticoles engendrées par le phylloxéra.
En 1850, associant l’exploitation des carrières de gypse dans les collines du Payral et l’exploitation du vignoble, Pierre-Hyppolyte Ajac donne un nouvel essor au domaine.
En 1904, sa petite fille, Marie-Blanche, héritière du domaine, épouse Louis-Ulysse Joyeux, Officier, avec qui elle aura quatre garçons.
Restée veuve à la mort tragique de son mari au front en Août 1914 alors qu’il était à la tête de sa Compagnie en Lorraine, cette jeune femme exploitera énergiquement le domaine avec l’objectif de le transmettre à ses fils.
Ainsi, l’un d’eux, René, Chirurgien et Professeur à la Faculté de Médecine de Montpellier, poursuivra avec persévérance la mise en valeur du domaine avec le souci de conserver et transmettre ce patrimoine familial à l’un ou l’autre de ses dix enfants.
Robert, entouré de sa femme et ses huit enfants, décide en 2005 de reprendre ce domaine familial parallèlement à une carrière internationale dans l’industrie.
C’est ainsi que se perpétue encore aujourd’hui avec la septième génération, Robert et Geneviève Joyeux, actuels représentants de la lignée, le développement du Domaine de La Cendrillon.
Dès le début des années 2000, Robert Joyeux lance un programme de rénovation de très grande ampleur, à la mesure de ses ambitions : produire de grands crus fins et élégants qui expriment la complexité et la variété des terroirs.
Depuis 2011, Robert et Geneviève Joyeux se consacrent à temps plein à leur domaine familial. Ils se mobilisent pour le développement du Domaine de La Cendrillon sachant bien que la relève sera assurée : Leurs enfants, cinq filles et trois garçons exercent déjà leur esprit critique avec la même ambition pour viser l’excellence.
La Cendrillon, au cœur des Corbières, c’est en effet un terroir mais aussi un savoir-faire.

Anecdotes du domaine

La Cendrillon c’est le nom d’un lieu-dit situé sur la commune d’Ornaisons, près de Narbonne, en terre occitane.
Ce nom s’enracine dans la nuit des temps. Il désigne une vieille auberge placée depuis des temps immémoriaux en bordure de la voie romaine, l’Aquitania. Cette voie reliait Narbonne à Toulouse et enjambait l’Orbieu, rivière au cours capricieux, tout près du Domaine.
Au Cinquième siècle, Sidoine Apollinaire, gendre de l’empereur romain d’Occident, Avitus, fit de nombreux séjours aux environs de La Cendrillon. Dans une lettre datant de 479 après JC, il en loue la beauté, l’ordonnance des thermes, des colonnades, des oliveraies et surtout de la qualité des vignobles
Au long des siècles, le château d’Ornaisons et La Cendrillon vécurent la grandeur et la décadence de l’empire de Rome, la magnificence du roi des Wisigoths, Théodoric le Grand, les razzias sarrasines du VII ème et VIII ème siècle, les chevauchées épiques du Comte carolingien, Guilhem de Gellone, la chute et les malheurs de Bernard Trencavel, vicomte de Béziers, emporté dans la tourmente cathare et broyé par la croisade albigeoise.
C’est seulement au XIII ème siècle qu’Ornaisons, son château et son village, fit son entrée dans le royaume de France.
Comme les vieilles cités romaines, jusqu’à la révolution, la commune d’Ornaisons fut dirigée par deux consuls élus.
L’un d’eux, Jean-Pierre Ajac, fut l’ancêtre de Robert Joyeux.

lesgrappes.com utilise des cookies
en savoir plus