Les vignerons de sa région

Découvrez tous nos vignerons

Domaine Moulin du Pourpré

(19 notes)
De journaliste à vigneronne!

Depuis des siècles ce domaine appartient à la même famille. Si les lourdes meules du Moulin ont cessé de tourner, suite à une dérivation des eaux du Pourpré, cette histoire savoureuse aurait eu de quoi réjouir Marcel Pagnol ou Alphonse Daudet s'ils en avaient entendu parler, car elle fit couler beaucoup d'encre à l'époque. Désormais sur ce domaine, depuis 1995, le vigne...

Lire plus En savoir plus

(30) Gard

Depuis des siècles ce domaine appartient à la même famille. Si les lourdes meules du Moulin ont cessé de tourner, suite à une dérivation des eaux du Pourpré, cette histoire savoureuse aurait eu de quoi réjouir Marcel Pagnol ou Alphonse Daudet s'ils en avaient entendu parler, car elle fit couler beaucoup d'encre à l'époque. Désormais sur ce domaine, depuis 1995, le vigneron est une vigneronne : Françoise Simon. Elle produit des vins élégants et chaleureux selon deux gammes. Une Gamme Tradition: un Rouge (syrah/ grenache), un Blanc (viognier/Roussane/ Bourboulenc) et un rosé issu de saignées répondant au délicieux nom de "La Vie en Rose" qui lui va à merveille. En effet, c'est un rosé gastronomique, puissant et long en bouche, aux arômes affirmés de framboises bien mûres, et de fraises sucrées qui se marient à la perfection avec des cuisines épicées. Il ouvre la voie à la gamme Corsée dans laquelle virevoltent trois belles dames: "Carmen" un vin majoritairement issu de grenache sur mûri et élevée en fûts de chêne, tout d'abord. Cette belle cuvée aux rondeurs sensuelles et aux parfums de mûres et de cassis, dont le corps est moulé dans un corset rubis sombre, va vous donner envie de danser un flamenco endiablé, exaltant désir de sensations. Vous risquez de vous prendre au jeu de la passion et de l'euphorie de ce Rouge Carmen. Mais, un autre piège vous guette, celui que vous tendra la Belle "Reine de Saba" mystérieuse et exotique, enveloppée de voiles sombres, issue de Syrah majoritairement et élevée en fûts de chêne, elle aussi. Ses arômes troublants de violette et de réglisse vont vous envoûter et vous faire succomber à ses charmes irrésistibles. Mais vous n'en aurez pas fini avant de croiser la route de la douce "Vénus" nimbée d'arômes de fleurs blanches et d'agrumes sucrés, de pêches blanches au goût de miel et de vanille, d'ananas confit saupoudré de cannelle, l'émotion vous envahira et vous ne pourrez plus oublier un vin qui parle ainsi à vos sens.

La petite histoire

Ancienne journaliste pour la presse écrite et la télévision, Docteur ès-lettres en Etudes anglophones et ancienne enseignante à l'Université de Paris X Nanterre, j'ai repris le flambeau familial au décès de mon père. Une aventure dans laquelle se risquaient peu de femmes, il y a 21 ans. Mais, fille unique, je ne pouvais pas juste tourner le dos à ce Domaine familial sur lequel mon père avait passé 40 ans à créer la réputation de ses vins et à nouer de fortes relations commerciales avec une très large clientèle française et européenne. Je me suis donc retroussé les manches. J'ai dû tout apprendre seule, sans l'aide de mon père. Ce métier ne supporte aucune médiocrité: on doit être parfait en viticulture, en vinification, en comptabilité et dans les relations commerciales. Je dois dire que devenir vigneronne a peut être fait de moi une espèce de super woman. Je dis parfois: "je suis la chef de tout". En effet, je dois en permanence trouver la réponse à toutes les questions et la solution à tous les problèmes. Il faut être fort et résister aux coups du sort: les orages de grêles, les gelées de printemps qui grillent les bourgeons et volent la récolte en quelques minutes, le matin, au levé du soleil, sur les vignes qui brillent de rosée. Il faut savoir faire la tortue et avancer en faisant le dos rond sous les coups du ciel. Mais quelle fierté ensuite quand les médailles tombent, les étoiles dans les guides, etc.... Je dis toujours : "pour faire ce métier il faut être soit joueur, soit fou, soit philosophe...soit poète."

Anecdotes du domaine

Heureusement de bonnes volontés sont apparues, au détour de mon chemin. Par exemple Jean, cet ancien vigneron du village, un ami de mon père, m'a prise sous son aile, pendant les deux premières années. Il n'a jamais douté que je pouvais y arriver et il me montrait comment serrer les tuyaux entre mes genoux pour pouvoir les visser ensemble. La première année, j'ai tout noté, tout consigné dans un grand cahier : quelle parcelle était ramassée en premier, dans quelle cuve on la mettait, comment on la vinifiait. Cuve par cuve, parcelle par parcelle. Quand la deuxième vendange a démarrée, Jean m'a dit comment nous allions procéder pour cette nouvelle récolte. En bonne écolière attentive, je suis retournée à mon cahier de l'année précédente et je lui ai fait remarquer que nous n'avions pas fait les choses ainsi l'année précédente. Il a éclaté d'un grand rire gras et m'a déclaré: "ma pauvre, j'ai fait ce métier pendant 40 ans et je n'ai jamais fait deux fois la même chose!". Un immense gouffre s'est alors ouvert devant moi, et j'ai vécu un abyssal moment de solitude. Je sais aujourd'hui qu'il faut au moins 15 ans pour faire un(e) bon(ne) vigneron(e). Au début, on fait les choses sans les sentir, parce qu'il faut les faire ainsi. L'instinct vient plus tard ainsi que l'intuition, le flair.Un jour, j'ai décidé que je n'allais plus simplement faire le vin que mon père faisait. J'ai décidé de faire mes vins. J'ai eu envie d'élever mes vins en fûts de chêne, de parler de mes vins autrement. D'apporter à ce métier ce que je suis: une femme, qui aime la musique, la poésie, l'écriture, les voyages... Et mes vins, tout d'un coup sont nés, comme des filles que j'aurais mises au monde. On dit "élever son vin", c'est ce que j'ai fait : je les ai regardés grandir et je les ai poussés vers le haut, ces belles dames me donnent envie de dire "la" vin. Car lorsque j'écris sur elles, les mots que j'emploie sont des mots que l'on utiliserait pour parler de belles femmes. Le vocabulaire du vin est un vocabulaire qui renvoie à la beauté, la sensualité, les parfums, la sensation, tout à fait adapté pour parler d'une femme. Mes barriques sont des objets rigides qui embellissent le corps des vins, qui deviennent corsés, et les corsets embellissent le corps des femmes. Des liens se tissent et se nouent. Un jour j'ai fait mes vins, je les ai aimés et mes clients aussi les ont aimés. Alors j'ai su que j'étais vraiment devenue vigneronne.

Achetez vos Vins en Direct

8€60
Domaine Moulin du Pourpré
 5 avis
2015, Vallée du Rhône - Côtes du Rhône
Chargement en cours...
Ajouté à la selection :
  Ajouter  
8€60
Domaine Moulin du Pourpré
 7 avis
2013, Vallée du Rhône - Côtes du Rhône
Chargement en cours...
Ajouté à la selection :
  Ajouter  
8€60
Domaine Moulin du Pourpré
2016, Vallée du Rhône - Côtes du Rhône
Chargement en cours...
Ajouté à la selection :
  Ajouter  
13€25
Domaine Moulin du Pourpré
 11 avis
2015, Vallée du Rhône - Côtes du Rhône
Chargement en cours...
Ajouté à la selection :
  Ajouter  
13€25
Domaine Moulin du Pourpré
 8 avis
2015, Vallée du Rhône - Côtes du Rhône
Chargement en cours...
Ajouté à la selection :
  Ajouter  
13€25
Domaine Moulin du Pourpré
 7 avis
2015, Vallée du Rhône - Côtes du Rhône
Chargement en cours...
Ajouté à la selection :
  Ajouter  

Réservez vos Visites et Dégustations

Dégustation des vins du domaine
1h  |  jusqu'à 10 | Gratuit
lesgrappes.com utilise des cookies
En savoir plus